Pourquoi j'ai fait le choix de produire de la gemmothérapie? 

184808320_236226258294306_61177471039810
184902043_236226294960969_70419105360329
185209990_236226374960961_43053917716335
185526913_236226331627632_20134621013636

Gemmo du latin Gemma, qui signifie bourgeons mais aussi pierre précieuse.

J’ai entendu parler de la gemmothérapie pour la première fois en juillet 2015 avec Jérémie ANCELET, alors que je sortais de l’école d’ostéopathie animale.

J’ai tout de suite été séduite et attirée par cette forme galénique, car il s’agit de tenter d’extraire et conserver toutes les vertus d’une même plantes, qui seraient en tant normal présente, dans les feuilles, d’autres vertus dans les fleurs et parfois même l’écorce ou les racines. Le bourgeon a la particularité de réunir toutes les vertus d’une même plante, en son sein.

Mais surtout il y a cet aspect énergétique propre au bourgeon, qui fait penser à l’énergie de la petite graine, qui aussi petite soit elle contient tout le potentiel et le devenir de la future plante ou le futur arbre. La graine de pavot minuscule qui donnera ce coquelicot rougeoyant, le gland qui donnera ce chêne majestueux.

En effet le bourgeon a la particularité de contenir des tissus ou cellules méristématiques, qui sont aussi appelées cellules souches, elles sont dites «totipotentes», elles ont « le potentiel du tout ».

Ce sont des cellules encore non différenciées qui pourront donner une feuille, comme une fleure, comme un rameau de l’année. Elles contiennent donc toute l’information génétique de la plante, sans être encore spécialisée (le bourgeon commence à se spécifier mais contient encore des cellules méristématiques). C’est pourquoi elles réunissent la plupart du temps toutes les vertus des différentes parties de l’arbre. Mais c’est aussi pour cette raison, que les bourgeons ne sont pas toxiques.

Par exemple le gui qui est très connu comme plante toxique, est utilisé en gemmothérapie (surtout dans les autres pays, plus à l’est de la France) comme anticancéreux.

Cette multiplication des vertus au sein d’un même flacon, est en effet intéressante pour limiter le nombre de remèdes naturels à avoir dans sa pharmacie, mais l’intérêt est beaucoup plus grand !

On ne tuera jamais un arbre en lui prélevant des bourgeons –vous avez sûrement pu constater qu’après le gel de ce printemps 2021, beaucoup de bourgeons foliaires qui avaient gelés ont déjà été remplacés par d’autres que l’arbre avait en réserve- (à condition que la cueillette soit respectueuse, faibles pourcentage, branches du bas car ce sont toujours celles sacrifiées en premier par l’arbre, ne pas cueillir le bouton de l’extrémité du rameau qui est le gouvernail de la branche etc.).

Prenons l’exemple de la gemmothérapie de tilleul, elle réunirai à la fois les vertus sédative et anxiolytique de la fleur du tilleul, mais aussi les vertus dépuratives présentes dans l’obier du tilleul. Pour récolter l’obier, il faut retirer l’écorce de l’arbre, et cette action répétée finie par tuer l’arbre.

Il y a donc un vrai aspect écologique à consommer de la gemmothérapie, en tout cas pour certains remèdes.

D’un autre point de vue écologique, la gemmothérapie contrairement à l’aromathérapie (utilisation des huiles essentielles), nécessite peu de plantes pour créer une importante quantité de liquide, qui comme les HE s’utilise en gouttes. Je n’irais pas comparer les bienfaits des HE à celles de la gemmothérapie. Mais il est important de garder à l’esprit que l’aromathérapie n’est pas une solution naturelle au sens large (c'est-à-dire en regardant plus loin que les impacts sur notre santé, mais aussi sur notre environnement), car si le monde entier demain souhaitait ne se soigner qu’avec des HE, ce serait alors une catastrophe écologique étant donné la quantité de plantes nécessaires pour créer quelques millilitres d’HE.

La gemmothérapie est intéressante également par sa facilité d’administration, en effet il est beaucoup plus facile de prendre 2 à 3 fois par jour quelques gouttes, que de boire 1L de tisane quotidiennement.

L’aspect non toxique des bourgeons, rend cette forme galénique très intéressante pour les animaux qui aurait pu ne pas supporter une autre partie de la plante en question (toute fois attention au dosage, qui varie selon le poids de l’animal, et la concentration en alcool qui pourra nous obliger à diluer la préparation –surtout pour les chats).

La gemmothérapie est traditionnellement confectionnée à base d’alcool à 96°, d’eau de source et de glycérine végétal ou miel ou sirop d’agave. Le titrage alcoolique final tourne souvent autour de 35%.

Cet article vous a plu? N'hésitez pas à le partager mais surtout allez jeter un coup d'oeil  sur la page "gemmothérapie simple" & "gemmothérapie complexe".